Journées d'essais BMW et Mini chez Ben Jemâa Motors

Journées d'essais BMW et Mini chez Ben Jemâa Motors Comme chaque année, le concessionnaire Ben Jemâa Motors, représentant officiel des marques BMW et Mini, a organisé des séances d’essai des principaux modèles commercialisés en Tunisie. Cette édition 2014 organisée à l’hôtel Mövenpick Gammarth, aura été marquée par la disponibilité des modèles de la marque Mini aux essais, et l’arrivée de l’ensemble de la famille BMW Série 4, avec le Coupé, le Cabriolet et le Gran Coupé. 

Voyant que la nouvelle Mini Hatch est déjà arrivée, nous choisissons d’entamer avec notre premier essai. Si la Mini ne change pas beaucoup sur le plan du design, seuls les feux à LED en forme de cercle permettront de la différencier de sa devancière. Autres changements plus discrets, la calandre est désormais de forme hexagonale et les feux arrière deviennent plus imposants. L’intérieur ne change pratiquement pas, mis à part l’ajout d’un compteur face au conducteur. 



Sous le capot par contre, la Mini passe au nouveau bloc trois cylindres 1.5 L Turbo 136 chevaux, développé par BMW, et il faut reconnaitre qu’il fait merveille. Son architecture originale, ses trois cylindres de 500 cm3 chacun, son turbo, son injection directe et son calage variable à l'admission ne le laissent jamais à court. Avec un couple maximal de 220 Nm disponible très tôt (1 250 tr/min), elle permet de belles accélérations avec une sonorité rauque assez plaisante dès qu’on monte dans les tours. L’option Driving Mode proposée en option et disponible sur notre modèle d’essai permet de choisir entre 3 modes de conduite : MID (normal), SPORT (pour se faire plaisir) ou GREEN (pour un impact minimal sur la consommation et l’environnement). 



De retour au box BMW, nous choisissons de tester la Série 5 520i restylée, avec sa nouvelle motorisation 1.6 L TwinPowerTurbo développant 170 chevaux. Comme la plupart des constructeurs, BMW poursuit sa stratégie de downsizing, en réduisant la cylindrée de ses motorisations et en y rajoutant un Turbo. Si certains puristes ne veulent pas en entendre parler, force est de reconnaitre que le résultat est assez probant, avec un couple disponible assez tôt et une consommation réduite. Sur cette nouvelle Série 5, il suffit de monter un peu en régime pour s’en rendre compte. Les performances du bloc 1.6 l sont très correctes, surtout avec la boîte automatique, un modèle de douceur et de réactivité. 



Pour finir, nous prenons le volant de la Série 4 420i toujours en boîte automatique, qui garde elle le bloc traditionnel de 1997 cm3. Avec 184 chevaux et 270 nm de couple, il faut dire que le train arrière de la Série 4 est assez joueur surtout en mode Sport+ (DTC désactivé et ESP plus tolérant). Le 0 à 100 km/h abattu en 7.3 secondes, les poussées sont linéaires, le couple maxi est disponible très tôt et les 8 rapports s’enchainent sans à-coups, autant dire qu’on atteint très vite les limitations de vitesse…

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires