WRC, Hirvonen emmène les Citroën

Championnat WRC - Hirvonen emmène les Citroën
Le mois de juin coïncidant avec l’hiver dans l’hémisphère sud, la pluie et la fraicheur ont accueilli les concurrents du Rallye de Nouvelle-Zélande. Deuxième de la spéciale qualificative, Mikko Hirvonen ouvrira la route lors de la première étape. 

Le Rallye de Nouvelle-Zélande a officiellement débuté ce jeudi matin avec les deux runs d’essais libres suivis de la spéciale qualificative. Les équipes ont quitté le port d’Auckland pour s’installer à Helensville, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest. Longue de 5,06 km, la spéciale a permis aux équipages de se jauger sur un terrain représentatif de l’épreuve.

« C’est un rallye pour grands garçons », s’exclamait le rookie Nicolas Gilsoul, copilote de Thierry Neuville sur la DS3 WRC du Qatar WRT. « Les ‘ciels’ qui paraissaient insignifiants lors des reconnaissances, effectuées à 80 km/h, deviennent de véritables tremplins lorsqu’on les aborde à 160 km/h. C’est bien de commencer par une vraie spéciale, cela nous met dans le rythme. » 

Les équipages des DS3 WRC chaussaient des pneumatiques Michelin Latitude Cross tendres, mieux adaptés aux conditions de routes humides. Après que Sébastien Loeb ait établi le premier temps des essais libres, Mikko Hirvonen réalisait la meilleure performance des Citroën en signant le deuxième chrono. Sébastien Loeb et Thierry Neuville se classaient quatrième et cinquième.

« Je n’ai pas attaqué la matinée dans les meilleures dispositions, je devais reprendre confiance après être sorti de la route lors d’une séance d’essais », confiait Mikko. « Nous avons travaillé dans le bon sens au niveau des réglages et j’étais satisfait de mes sensations lors du troisième run. Ce rallye s’annonce ardu, avec des spéciales plus ou moins humides. Il faudra bien analyser la météo et utiliser à bon escient les dix pneus tendres qui sont à notre disposition pour l’ensemble du rallye. » 

« Ce n’était pas évident de bien sentir la voiture, le grip n’était pas constant et je trouvais ma DS3 un peu nerveuse. L’essentiel était de réaliser un chrono dans le groupe de tête », déclarait Sébastien Loeb. « J’espère que je serai plus en confiance demain, c’est un élément capital pour aller vite sur ce rallye. »

« Je rêvais de découvrir ce rallye et je ne suis pas déçu après les reconnaissances », ajoutait Thierry Neuville. « Les spéciales sont impressionnantes et il faut arriver à trouver le bon rythme. Avoir terminé sixième et cinquième lors des derniers rallyes, j’ai envie de faire encore mieux ici ! »

Les équipages dévoilaient leurs ordres de départ en début de soirée, à l’issue d’une cérémonie entamée par le fameux haka. Après que Jari-Matti Latvala ait choisi de s’élancer depuis la 13e place, Mikko Hirvonen et Sébastien Loeb se positionnaient aux premier et troisième rangs. « Nous nous attendons à une première étape mixant des portions sèches et humides et le choix n’était pas facile », notait Sébastien Loeb. « En ce qui me concerne, je me suis positionné en fonction de Mikko et Petter Solberg, qui sont mes principaux rivaux au championnat. Leur choix m’a conforté dans ce que je pensais être la meilleure solution. »

Thierry Neuville a effectué un choix opposé : le Belge partira en 12e position, juste devant Latvala.

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires