La KIA Stinger exposée chez City Cars

En 2011, lorsque Kia dévoilait son GT Concept lors du salon de Francfort, beaucoup pensaient que ça resterait un exercice de style qui n'aurait pas d’influence sur ses modèles de série. Quelques années après, la marque coréenne crée la surprise en dévoilant la Stinger, une GT 5 portes qui fait tourner les têtes, et qui vient chasser sur le terrain des berlines allemandes déjà bien établies. Après l'avoir essayée à Majorque, voilà qu'elle débarque chez City Cars, concessionnaire offciel de la marque en Tunisie. 

Transformer un concept en modèle de série n’est pas chose aisée. Le bureau de style européen de Kia situé à Francfort a donné vie à la Kia Stinger sous la houlette de Peter Schreyer, Président et Chef du Design de Kia Motors Corporation, et de Grégory Guillaume, Chef du Design de Kia Motors Europe. La Stinger se distingue par des lignes irrésistibles et une vaste habitabilité lui permettant d’accueillir cinq occupants et leurs bagages, tout en offrant un comportement des plus rigoureux, une remarquable agilité et une puissance généreuse transmise aux roues arrière.

Longue de 4,83 m, large, basse et élancée, elle affiche les proportions typiques d’un fastback. Forte de sa face avant distinctive et travaillée pour une plus grande efficacité aérodynamique, de ses flancs sculptés et de ses épaulements arrière marqués, la Stinger dégage une impression de sportivité. Sa prestance sur la route et ses proportions sont dictées par son architecture de propulsion, avec un capot moteur long et un porte-à-faux avant court (830 mm), un empattement allongé (2 905 mm) favorisant l’habitabilité et un porte-à-faux arrière long (1 095 mm) avec des épaulements larges et marqués. L’assise, les proportions et l’équilibre visuel de Stinger confèrent au véhicule élégance et sportivité, et non pas agressivité et brutalité.

A l’intérieur on découvre un habitacle surbaissé, avec un pare-brise fortement incliné. La console centrale est séparée en deux zones spécifiques : les commandes d'infodivertissement sont implantées sous un grand écran tactile couleur, et surplombent les commandes de climatisation et de ventilation. Le combiné d’instruments analogiques et numériques affiche de grands cadrans avec un cerclage métal et des aiguilles rouges. Un écran TFT couleur situé entre les cadrans relaie les données de performance, telles que les forces d’accélération en virage et les temps au tour, ainsi que des informations connexes, relatives notamment à l’ordinateur de bord, aux réglages du conducteur, au système de navigation et au diagnostic.

Des ouïes circulaires à rayons inspirées du monde de l’aéronautique sont présentes à l’avant et à l’arrière, tandis qu’un insert chromé satiné entoure l’habitacle. Il en résulte un fort sentiment d'intimité et de confort. Pour autant, l’empattement long, l’architecture à quatre portes et la silhouette de fastback garantissent une longueur aux jambes généreuse à l’avant comme à l’arrière, tandis que la position d’assise basse est gage d’une vaste hauteur sous pavillon pour tous les passagers. Dans sa position la plus basse, le siège conducteur se situe à seulement 180 mm au-dessus de la route offrant une position de conduite surbaissée résolument orientée vers la performance.

Sous le capot, on retrouve un bloc essence quatre cylindres 2.0 litres de 255 chevaux. Il développe 353 Nm entre 1 400 et 4 000 tr/min, et parcourt le 0 à 100 km/h en 6 secondes. La Stinger se dote de la deuxième génération de la transmission automatique à huit rapports à commande électronique de Kia. Conçue en interne, cette boîte offre des passages de rapports très réactifs, tout en permettant un rendement énergétique optimisé. Cinq programmes de sélection et d’accélération (et autant de niveaux d’assistance de direction), sont configurables via le sélecteur de mode de conduite électronique.

Le confort de suspension et la tenue de route de la Stinger ont été mis au point sur la légendaire boucle nord (Nordschleife) du circuit du Nürburgring, sous la supervision d’Albert Biermann, Directeur du développement des modèles hautes performances de Kia. Modèle Grand Tourisme de par sa nature et sa conception, la Kia Stinger a subi toute une batterie de tests afin de la rendre apte à affronter tout type de route. La suspension avant à éléments MacPherson optimise les sensations et augmente la stabilité et la réactivité au braquage dans toutes les conditions. À l’arrière, la suspension multibras favorise la réactivité directionnelle, la barre antiroulis renforcée garantit une stabilité de haut niveau et des vibrations minimisées au niveau de la caisse.

Au niveau des systèmes avancés d’aide à la conduite, la Stinger embarque le système anticollision avant avec freinage d'urgence autonome et reconnaissance des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif, le système d'assistance active au maintien dans la voie, le système de détection de trafic arrière, le moniteur panoramique (vision à 360°) pour les manœuvres à faible vitesse, le système de surveillance des angles morts et le système de gestion automatique des feux de route. Un affichage tête haute réglable en hauteur permet de disposer des informations de conduite clés sur le pare-brise, y compris la vitesse, les instructions de navigation, les informations du système audio, du régulateur de vitesse et du système de surveillance des angles morts. La console centrale intègre un support de charge à induction pour smartphones compatibles. La version haut de gamme de la Stinger propose un système d’infodivertissement à écran tactile 8’’, associé à un puissant système audio surround Harman-Kardon à 15 haut-parleurs de 720 watts.

La Stinger est décidément une grande surprise de la part du constructeur coréen. La qualité perçue est déconcertante, les matériaux de qualité, l‘ergonomie très intuitive. L’équipement de série est assez complet, et le confort de conduite est digne des références allemandes du segment. Elle est actuellement  commercialisée en Tunisie chez City Cars à 195.000 DT TTC.

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires