Volkswagen UP, retour de la VW populaire !

Volkswagen UP
Plus rusée qu'un renard ( la Fox) et bien plus commode qu'un loup (Lupo), la nouvelle Up marque le retour de VW sur le segment des citadines futées.

Quatre ans de gestation, c'est long. En effet, entre sa première apparition en public, en 2007, et sa présentation officielle, la VW Up a pris son temps. Sans en profiter pour revoir ses lignes. Au contraire, le modèle de série arbore quasiment le même dessin que la toute première étude, avec beaucoup de lignes droites et des volumes cubiques à souhait. Tant mieux : ce style est original et l'Up pourrait s'avérer, à la longue, presque aussi "iconique" qu'une Mini ou une Fiat 500. Et ce sans singer le style de la Cox. Fallait le faire, d'autant que les designers maison traînent la réputation d'être conservateurs. Les ingénieurs VW ne le sont pas non plus. Ils ont créé une nouvelle plate-forme, appelée New Small Family, qui doit allier la compacité à l'habitabilité, sans négliger la maîtrise des coûts. Le résultat est prometteur. Avec son habitacle rationalisé, la citadine s'annonce accueillante pour quatre passagers. Et malgré son format de seulement 3,54 m, 6 cm de moins qu'une Twingo, son coffre afficherait un volume de 251 dm3, un peu plus donc que les 230 de la Renault. Hélas, l'allemande fera l'impasse sur la banquette coulissante qui est proposée pour la française.

Plutôt basique dans sa version d'entrée de gamme nommée "take up !", la petite Volkswagen s'embourgeoise avec des finitions mieux dotées "move up !" et "high up !". Par ailleurs, cette dernière sert aux éditions de lancement "up ! black" et "up ! white". Toutes les variantes peuvent adopter deux équipements innovants : la VW Up sera, en effet, la première citadine à proposer un système de freinage automatique, actif sous les 30 km/h, associé à un capteur laser censé détecter les piétons qui risquent d'entrer en collision avec la voiture. De plus, la marque a conclu un partenariat avec Navigon, spécialiste des GPS nomades. Ainsi, le dispositif maps+more intègre les fonctions de navigation, téléphonie, information et divertissement à un prix qui s'annonce intéressant. Le système se pilote à l'aide d'une tablette tactile qui se connecte sur le haut de la console centrale.

Côté moteurs, l'heure est à la frugalité. Au moins dans un premier temps, la VW Up n'adopte que des trois-cylindres essence. Le modeste 1-litre se décline en variantes à 60 et 75 ch qui affichent respectivement des consommations de 4,2 et 4,3 litres aux 100 km, (pour la version Bluemotion Technology avec système Stop & Start, chiffres provisoires). Ultérieurement, une déclinaison carburant au gaz naturel devrait voir le jour, et la e-Up électrique est d'ores et déjà programmée pour 2013. Sans parler de la version cinq-portes, rallongée d'une dizaine de centimètres, qui fera sa première apparition à Genève, ni de la surnommée Bulli, la variante monospace de la nouvelle Up. Petit à petit, même si la gestation sera encore une fois longue, la New Small Family deviendra donc une famille nombreuse. D'autant que la petite VW se déclinera également en Skoda Youngster, Seat Arosa, voire Audi E0.

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires