Nouveau Mercedes SL, Sportif et léger

Mercedes SL 2012 Officiellement dévoilé par Mercedes-Benz après la fuite de quelques photos, le futur SL reste fidèle à son appellation. Plus Sportif et plus Léger grâce à une nouvelle coque en aluminium, ce nouveau modèle innove sur plusieurs points.

Conservant naturellement le concept d’un véhicule deux places à toit rigide escamotable, celui-ci se replie ou se déplie en vingt secondes, transformant le coupé en cabriolet deux places. Ce qui est nouveau, c’est que le toit est disponible en trois configurations : peint dans la couleur de la carrosserie, entièrement vitré ou doté du système Magic Sky Control. Ce dernier est déjà connu de la petite SLK : sur simple pression d’une touche, le toit s'éclaircit ou s'obscurcit, afin d’illuminer l’habitacle ou de le protéger contre la chaleur du soleil.

Le SL embarque aussi deux véritables innovations : le Magic Vision Control et le FrontBass. Le premier est un nouveau système de gicleurs pour les essuie-glaces : le liquide de lave-glace est projeté directement devant le balai, ce qui évite le « splash » habituel sur le pare-brise ou la douche froide pour les occupants lorsque le toit est replié. Le FrontBass utilise les structures creuses de la carrosserie en aluminium comme caisses de résonance pour le système audio. Cela permet de mieux restituer les graves. L’ambiance serait digne de celle d'une salle de concert et cela permet de libérer de l’espace dans les portes. Mercedes propose aussi d’autres accessoires permettant de faciliter la vie du conducteur : le coffre peut s’ouvrir d’un simple mouvement du pied devant le bouclier ; la voiture peut chercher une place de parking et effectuer la manœuvre automatiquement ; le système d’infodivertissement dispose d’un écran en couleur de 17,8 cm et comprend un accès à internet.

A la différence du SLK, avec lequel il partage une indéniable parenté esthétique, le SL ne se convertit pas au diesel. Pourtant, il se targue de consommations en nette baisse. Un bénéfice de son allègement drastique, d'une aérodynamique en progrès, mais aussi de mécaniques bien plus modernes qu'auparavant. Le SL 350 a ainsi droit au V6 à injection directe de 306 ch étrenné par la CLS, alors que le SL 500 profite du récent V8 4.7 biturbo de 435 ch. Une mécanique qui lui permet de passer de 0 à 100 km/h en 4,6 s, d'après le constructeur : aussi bien que l'ancien SL 63 AMG ! Mais nettement moins bien que son successeur, qui promettra près de 550 ch grâce à son V8 5.5 suralimenté. En revanche, quelle que soit la version choisie, la campagne d'allègement n'a pas touché le tarif, qui s'est encore alourdi.

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires