unknown

Après la Norvège, la Corée et le Japon, BYD conquiert la France

Après la Norvège, la Corée et le Japon, BYD conquiert la France

BYD, le constructeur N°1 des véhicules à énergies renouvelables devrait arriver en France dès le mois d’octobre.

Le constructeur a en effet confirmé sa présence au Mondial de l’Automobile de Paris du 17 au 23 Octobre 2022 et a fait savoir qu’il commence la commercialisation de ses véhicules dans l’hexagone. L’essentiel de la production de BYD reste detinée au marché chinois. En Europe, seule la Norvège dispose d’un réseau de distribution, où le constructeur a écoulé plus de 1000 TANG électriques. Pour la France, Igor Makovetzki prend la direction de la branche VP de BYD France, point de départ de la prochaine offensive du constructeur chinois dans l’Hexagone.

Dopé par la forte croissance des ventes de voitures électriques en Chine, BYD est passé en 2 ans du statut de « challenger ambitieux » à celui de « marque majeure du marché ».  BYD vient en effet de lancer il y a une semaine son offre de voitures électriques au Japon. Un marché très exigeant où peu de marques étrangères parviennent à percer et qui est en outre encore peu ouvert à la voiture électrique. Mais pour BYD, et pour l’industrie automobile chinoise, c’est un symbole. Les constructeurs japonais sont très fortement implantés en Chine. Être aujourd’hui en mesure de vendre des voitures modernes et sans concurrence peut être vu comme une revanche.

BYD a également fait son entrée sur un autre marché difficile : La Corée du Sud, affrontant le premier constructeur automobile du pays, Hyundai Motor Group, avec des prix plus bas et des voitures plus performantes. Depuis le lancement de BYD Korea en 2016, le constructeur automobile n'a jusqu'à présent vendu que des véhicules utilitaires tels que des bus électriques et des chariots élévateurs .

Quels modèles pour la France ?
Si la liste des pays dans lesquels BYD va s’implanter n’est pas encore officielle, c’est également le cas des modèles qu’il va y distribuer. Le constructeur chinois dispose d’un catalogue de deux SUV, d’une citadine, d’une compacte, de deux berlines et d’un monospace. Si le Tang, le SUV 100% électrique, semble être le véhicule tout désigné pour représenter la marque en Europe, BYD pourrait aussi bien tenter de s’adapter, voire prendre ses principaux rivaux de vitesse.

BYD pourrait être tenté de commercialiser la Han, sa berline rivale de la Tesla Model 3. Avec 605 km d’autonomie, un 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et un niveau d’équipement assez élevé. Autre possibilité : il pourrait lancer sur le marché européen la EA1 connue sous le nom commercial Dolphin, sa compacte électrique qui vise 1 000 km d’autonomie. Sur un marché friand de compactes, ce modèle qui inaugure la nouvelle plate-forme du constructeur, ainsi qu’une nouvelle technologie de cellules sur sa batterie, aurait bien des atouts.

BYD est déjà présent en Tunisie à travers son distributeur général Helios Cars (Rue Al Harir Bir El Kassaa) et commercialise actuellement trois modèles thermiques : une berline la F3 et deux SUV , le SONG et le TANG. Un TANG électrique est aussi visible et accessible pour Test Drive . La gamme électrique et hybride sera complétée vers la fin de 2022 selon des informations qu’on a pu avoir du concessionnaire.

Communiqué de Presse

vos commentaires donnez votre avis