Le 1.0 L Ford EcoBoost élu moteur de l’année 2012

Le moteur Ford 1,0 litre EcoBoost élu moteur de l’année 2012
Le nouveau moteur 1,0 litre EcoBoost de Ford a reçu le 13 juin le titre de “Moteur de l’Année 2012”. Il a été lancé plus tôt dans l’année sur la Focus et a d’emblée reçu de nombreux éloges.

Ce petit 3-cylindres bourré d’innovations remporte aussi deux prix, celui du “Meilleur nouveau moteur” et du “Meilleur moteur de moins de 1,0 litre”, attribués par un vote de 76 journalistes de 35 pays et présentés par Tony Robinson, président et directeur général de UKIP Media & Events, qui édite le magazine Engine Technology International. 

Alors que Ford gagne pour la première fois ce titre du “ Moteur de l’Année 2012 “ depuis l’origine de cette élection il y a 13 ans, le 1,0 litre EcoBoost marque plus de points qu’aucun autre moteur avant lui. 

« Lorsque nous avons établi le cahier des charges de ce moteur, notre objectif était d’obtenir à la fois une sobriété remarquable, des performances élevées, un fonctionnement silencieux et doux avec un tout petit bloc 3-cylindres, » raconte Joe Bakaj, vice-président de Ford en charge des moteurs. « Ce défi a priori impossible a été brillamment relevé par nos équipes, qui ont imaginé des innovations étonnantes pour concevoir un moteur essence révolutionnaire ». 

Dean Slavnich, président du jury du Moteur de l’Année et éditeur du magazine Engine Technology International a déclaré « C’est une victoire méritée pour un moteur vraiment remarquable ». 

Ce moteur assez compact pour tenir sur la surface d’une feuille au format A4, a été conçu dans les centres techniques Ford de Dunton, au Royaume-Uni et de Merkenich, en Allemagne. Il est produit dans les usines Ford de Craiova, en Roumanie, et de Cologne, en Allemagne. 

Les moteurs turbocompressés souffrent habituellement d’un temps de réponse sensible à l’accélération. Le 1,0 litre EcoBoost s’en affranchit grâce à une turbine à faible inertie qui supprime presque totalement ce temps de réponse dès les bas régimes. Ce turbo est aussi capable de délivrer une puissance importante en atteignant des vitesses de rotation jusqu’à 248 000 tr/mn. 

Plusieurs innovations majeures
- Le collecteur d’échappement moulé dans la culasse permet d’abaisser la température des gaz d’échappement et de conserver un rapport air-carburant optimal sur une plage de régime plus étendue. 
- Le circuit de refroidissement séparé abaisse la consommation en accélérant la montée en température du moteur. L’emploi de fonte pour le bloc au lieu de l’aluminium réduit la quantité d’énergie nécessaire pour atteindre une température de fonctionnement optimale après un démarrage à froid. 
- Les deux courroies principales immergées dans l’huile préservent la douceur de fonctionnement et les économies de carburant avec la longévité d’une chaîne de distribution. 

Un soin particulier a été porté à l’élimination des vibrations inhérentes à un bloc à trois cylindres. Au lieu de la méthode traditionnelle qui consiste à ajouter des arbres contrarotatifs, gourmands en énergie, les ingénieurs Ford ont eu l'idée de "déséquilibrer" le volant moteur et la poulie de vilebrequin. 

Le 1,0 litre EcoBoost a été lancé plus tôt cette année en Europe sur la Focus et sera proposé sur le C-MAX et le nouveau B-MAX dans les prochains mois. Il sera disponible plus tard aux Etats-Unis, sur les marchés d’Asie-Pacifique et en Afrique. 

La nouvelle Focus 1,0 litre EcoBoost 100 ch affiche les plus faibles consommations de sa catégorie, avec 4.8 l/100 km*, soit des émissions de CO2 de 109 g/km seulement. La déclinaison 125 ch se contente de 5,0 l/100 km et de 114 g/km de CO2.

Dans son premier mois de commercialisation, la Focus 1.0 EcoBoost a été commandée par plus 4 700 clients sur les 19 principaux marchés d’Europe, soit 23,3 % de toutes les Focus. 

Ford Europe prévoit de tripler la production annuelle de véhicules équipés de moteurs EcoBoost d’ici 2015. Ils représenteront alors 480 000 unités, contre 141 000 en 2011. Sur ce total, plus de 300 000 seront des 1.0 EcoBoost. 

Le “Moteur de l’Année” est désigné” par un jury de 76 journalistes spécialistes de l’automobile de 35 pays différents. Ils prennent en considération l’application d’innovations technologiques, les performances, la consommation, le caractère et l’agrément mécanique. Le 1,0 litre EcoBoost a été si apprécié qu’il devance son rival le plus proche de 28 % des votes et qu’il obtient plus de points qu’aucun autre moteur avant lui dans toute l’histoire de l’élection. 

« Installer un petit 3-cylindres sous le capot d’un véhicule comme la Ford Focus démontre que les moteurs à combustion interne ont encore un avenir très prometteur, » s’enthousiasme Dean Slavnich. « Les performances, la réactivité et les valeurs réelles de consommation ne sont que la partie visible des qualités de ce petit moteur et de ce qu’il peut offrir. Bien joué Ford ! »

Les journalistes ne tarissent pas d’éloges à propos du 1,0 litre EcoBoost : 

« Si la réduction de la cylindrée est la voie à suivre, il n’y en a pas de meilleur exemple aujourd’hui que celui-ci. La même puissance que le moteur 1,6 litre atmosphérique qu’il remplace, mais bien plus de punch à la conduite, » a déclaré le britannique John Simister. 

« Avec son couple généreux dès les bas régimes, ce trois-cylindres turbo très innovant atteint un agrément proche de celui d’un turbodiesel, mais sans le bruit et les vibrations, » conclut Christophe Congrega, de L’Automobile Magazine

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires