Essai Porsche 718 Cayman S

Essai Sportif : Porsche 718 Cayman S ! Après avoir dévoilé le nouveau Cayman, Porsche nous a conviés à prendre son volant à Stuttgart, la ville allemande qui a vu naître l’automobile. Fidèle à son héritage, à l’instar du nouveau Boxster, le nouveau Cayman adopte le patronyme 718, et de nouveaux moteurs turbo 4 cylindres opposés à plat. Un hommage à la voiture de course légendaire de 1957, qui a valu à Porsche de nombreux podiums.

Un design renouvelé en profondeur
Pour dessiner le 718 Cayman, les designers sont allés puiser une fois de plus dans l’histoire très riche de Porsche. Parmi les ancêtres ayant inspiré le 718 Cayman, on peut citer les légendaires voitures à moteur central 550 Coupé (1953), 718 GTR Coupé (1962) ou 904 Carrera GTS (1963). Leurs formes et leurs proportions, emblématiques du design Porsche, revivent à travers le 718 Cayman. Mais l’histoire plus récente a également pesé sur le design, comme le montre la supersportive Carrera GT, construite de 2004 à 2006.  

Les proportions tendues du 718 Cayman, les prises d’air à l’avant et sur les flancs, mais aussi la silhouette basse soulignent le caractère beaucoup plus dynamique de la voiture. L’avant révèle des formes plus sculpturales et paraît plus large et plus masculin. Cet effet est renforcé par les optiques fines au-dessus des prises d’air latérales, incluant les feux de position et les clignotants. 

A l’avant, notre modèle d’essai suréquipé arbore les nouveaux phares Full LED avec feux de jour à quatre points, proposés en option. 

De profil, le 718 Cayman se démarque par des ailes et des bas de porte plus sculpturaux. Le renfoncement des portières trouve un prolongement naturel dans la prise d’air dont le cache agrandi reflète le gain de performances. Avec leur dessin plus plat, les ailes arrière soulignent l’étirement horizontal du 718 Cayman. 

La baguette arrière noir brillant reliant les deux feux et portant le monogramme Porsche renforce l’impression de largeur de l’arrière redessiné. Les nouveaux blocs optiques se caractérisent par une technique en trois dimensions, visible à travers la protection en verre clair. 


Moins de cylindres, mais plus de puissance
Le petit coupé à moteur central adopte désormais un nouveau moteur 4 cylindres suralimenté. Les performances et l’efficacité sont en hausse par rapport aux anciens 6 cylindres. Lors de notre essai, nous avons constaté des reprises plus spontanées, une plus grande capacité à monter dans les tours, et surtout une belle musicalité bien rauque. 

Au-delà de la puissance, les nouveaux moteurs voient également leur couple augmenter. Le moteur 2,0 l du 718 Cayman développe 380 Nm (+90 Nm), disponibles de 1 950 tr/min à 4 500 tr/min. Alors que le 2,5 l du 718 Cayman S offre jusqu’à 420 Nm (+50 Nm) sur une plage de 1 900 tr/min à 4 500 tr/min. Concrètement, cela se traduit par une motricité plus forte à tous les régimes jusqu’à 7 500 tr/min. En conduite sportive, nous avons pu exploiter toute la puissance et le couple moteur sur une large plage de régime sans avoir à actionner le levier de vitesses. 

Grâce au Dynamic Boost, les accélérations fulgurantes affichent une spontanéité digne d’un moteur atmosphérique. Le 0 à 100 km/h est abattu en 4,2 s sur notre Cayman S avec pack Sport Chrono. 

Son moteur plus puissant est alimenté en air par un turbocompresseur à géométrie variable (VTG), jusqu’à présent réservé à la 911 Turbo. L’une des priorités visées par les ingénieurs Porsche dans la mise en œuvre de la suralimentation par turbocompresseur était d’obtenir des reprises comparables à celles d’un moteur atmosphérique. C’est vers cet objectif que tend la « précharge » du turbocompresseur lorsqu’on active les modes Sport ou Sport Plus : la vanne bypass est fermée, l’angle d’allumage est réduit et le papillon des gaz est légèrement ouvert. Le couple moteur reste ainsi au même niveau pendant que le débit d’air atteignant le moteur et la pression de suralimentation augmentent. Lorsqu’on enfonce la pédale d’accélérateur, le couple disponible est instantanément plus élevé en raison de la pression de suralimentation plus forte. 

La nouvelle fonction Dynamic Boost entre en jeu lorsqu’on relâche brièvement l’accélérateur pendant une phase d’accélération intense. Malgré cette brève interruption, le papillon reste ouvert, avec l’injection d’essence coupée. L’intérêt est de ne pas relâcher la pression de suralimentation de telle sorte que le moteur réagisse immédiatement à toute nouvelle sollicitation. Voilà comment le moteur turbo répond avec la même réactivité qu’un moteur atmosphérique. 

Autre nouveauté, un bouton Sport Response est placé au centre du sélecteur de mode, sur le volant. Lorsqu’on l’actionne, le moteur et la boîte de vitesses sont préparés à une reprise immédiate pouvant durer jusqu’à vingt secondes, à l’instar de ce qui se pratique en compétition. La boîte PDK engage également un rapport inférieur et adopte un profil de réglages spécifique pour les changements de rapport, avec des régimes encore plus élevés qu’en mode Sport Plus au changement des rapports. 

Associé au pack Sport Chrono, le Porsche Stability Management (PSM) propose un mode activable séparément : le « PSM Sport ». Ce mode de conduite particulièrement sportif nous a permis de flirter davantage encore avec les limites de la voiture sans pour autant renoncer à la sécurité. 

Pour répondre aux performances en hausse, les freins ont été renforcés avec des disques de diamètre 330 mm à l’avant et 299 mm à l’arrière. Le 718 Cayman S reprend à l’avant les nouveaux étriers à quatre pistons de la 911 Carrera, associés à des disques de frein plus épais.  

Précision et stabilité latérale accrues
Afin d’augmenter la précision et la stabilité latérale à la mesure des performances en hausse, les ingénieurs de Porsche ont entièrement revu le châssis du 718 Cayman. Les nouveaux réglages des silentblocs hydrauliques, ainsi que l’augmentation des taux de stabilisation et d’élasticité réduisent au minimum les mouvements de tangage et de roulis. Sur le châssis conventionnel, Porsche utilise des butées élastiques de détente supplémentaires sur l’essieu avant. Elles réduisent le soulèvement de l’avant de la voiture en accélération, ainsi que l’angle de roulis dans les virages rapides.

Le confort s’en ressent puisque les réglages adoptés améliorent la robustesse et la suspension sur les irrégularités de la chaussée. De plus, la rigidité de l’essieu arrière a été optimisée. Les roues arrière plus larges augmentent l’appui latéral et contribuent grandement à l’amélioration de la stabilité en virage.

Le nouveau 718 Cayman est d'ores et déjà disponible à la commande chez Le Centre Porsche Tunis.

galerie les atouts en photo

vos commentaires donnez votre avis

Vos derniers commentaires

Top